Bienvenue a la commune de Makenene

Budgets et marchés publiques

RAPPORT DE PRESENTATION DU BUDGET 2021

Le projet de budget pour l’exercice 2021 est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 807 500 000 Fcfa (Huit Cent Sept Millions Cinq Cent Mille Francs CFA) contre 740 500 000 Fcfa (Sept Cent Quarante Millions Cinq Cent Mille Francs CFA) pour l’exercice 2020. Il connait une hausse de 67 000 000 FCFA en valeur absolue et de 8% en valeur relative. Cette hausse se justifie par des raisons suivantes :

  • La budgétisation des recettes de l’exploitation de la forêt communale qu’on espère qu’elle démarrera cette année
  • La budgétisation de l’exploitation de la carrière de Makenéné restée lettre morte depuis le début de l’exploitation par la Société Sino Hydro
  • Malgré la faible budgétisation de la Convention MINEPAT-COMMUNE relative à la réalisation des travaux de la route Makenéné Centre, et de la construction de l’école maternelle Ngokop en haute intensité de la main d’œuvre (HIMO) dont le reliquat à la banque est 1832 Fcfa
  • Malgré la non budgétisation des découvertes et paiement des dettes envers la Banque BAPCCUL qui présentait lors de la passation de services de 73 494 000 FCFA. En attendant voir claire, ce compte a été suspendu de transaction avec la Commune ; Tout cela n’a pas empêcher l’augmentation du budget

La hausse du budget répond à un souci de réalisme budgétaire dont les tiennent sur les facteurs suivants :

  • La lettre circulaire conjointe MINDDEVEL/MINFI du 11 Novembre 2020 relative à la préparation de la collection du budget des collectivités territoriales décentralisées pour l’exercice 2021
  • La réactualisation des fichiers contribuables
  • La maîtrise de la qualité et de l’opportunité dans les dépenses

En somme, il est à noter que ce budget est plus réaliste et réalisable car par le passé, la Commune de Makenéné va disposer d’un budget complètement tourné vers l’investissement. La taxe foncière, du bail, et de la taxe du développement local, ce qui nous empêche de procéder à une évaluation fiable de ces recettes.

  1. EN RECETTES
    Elles comprennent les recettes de fonctionnement et les recettes d’investissement
  1. Les recettes de fonctionnement
    Les recettes de fonctionnement se chiffrent à la somme 442 948 168 FCFA contre 351 541 150 FCFA en 2020 et représentent 51% de la masse budgétaire. Les grandes lignes de recettes de fonctionnement se représentent ainsi :
  • Recettes affectées au fonctionnement 5 648 168 FCFA contre 5 142 088 FCFA en 2020
  • Les recettes fiscales : 56 000 000 FCFA contre 71 614 000 FCFA en 2020 cette baisse doit sa justification sur deux lignes budgétaires qui n’ont pas été bien mouvementées à savoir la redevance forestière et la taxe foncière sur la propriété immobilière
  • Les centimes additionnels communaux, 120 000 000 FCFA contre 100 000 000 FCFA en 2020
  • La taxe sur le développement local : 4 700 000 FCFA contre 5 931 742 FCFA, cette baisse se justifie du fait que les employés de la Société Sino hydro ne sont pas maîtrisables, dans le fichier des contribuables soumis au paiement de cette taxe
  • Les produits des taxes communales : 69 406 080 contre 62 086 000 FCFA
  • Cette augmentation constatée vient du fait que le nouvel exécutif fera des efforts pour le paiement des tickets de marché et des toilettes publiques
  • Les produits de l’exploitation du domaine et services communaux : 88 800 000 FCFA, contre 31 200 000 FCFA pour 2020

Il faut noter que l’exploitation de la carrière de Makenéné par la société chinoise ne donne aucune recette dans notre commune malgré les revendications par l’exécutif communal, les efforts considérables seront faits pour le paiement de cette taxe au cours de l’année 2021.

  • Ristournes et redevances consentis par l’Etat : 15 000 000 FCFA contre 20 000 000 FCFA, nous attendons le virement de la somme de 5 000 000 FCFA accordé par l’Etat (MINDDEVEL) pour accélérer les mesures barrières de lutte contre la Covid-19

De tout ce qui précède, il faut noter en passant que la Commune dispose déjà les fichiers des contribuables bien toilettés, la perception du trésor de Makenéné doit faire les efforts considérables pour le recouvrement des vignettes automobiles. Nous n’avons pas aussi les informations du centre divisionnaire des impôts de Bafia sur les patentes, les Droits de licence, de la taxe foncière, du bail, et de la taxe du développement local, ce qui nous empêche de procéder à une évaluation fiable de ces recettes

  1. Les recettes d’investissement et d’équipement
    La circulaire conjointe MINDDEVEL/MINFI instruit l’exécutif communal de n’inscrire dans le budget que les prévisions sur la base des éléments objectifs : Convention signée, inscription des projets issus du Plan Communal de Développement (PCD) et du Plan d’Investissement Annuel (PIA).

L’enveloppe budgétaire allouée pour ces recettes d’investissement et équipements se chiffre à la somme de : 392 551 832 et représente 49% de l’enveloppe budgétaire repartie ainsi qu’il suit :

  • Dotation générale de la décentralisation : 100 000 000 FCFA
  • Budget d’investissement public : 112 550 000 FCFA
  • Convention MINPAT/ Commune de Makenéné : 1832 FCFA
  • Emprunt à moyen et à long terme du Feicom : 180 000 000 FCFA (Pour l’équipement de l’hôtel de ville et la construction de l’auberge municipal)
  1. EN DEPENSES
    A l’instar des recettes, les dépenses comprennent les dépenses de fonctionnement et les dépenses d’investissement et d’équipement.
  1. LES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

L’exécutif communal a mis un accent sur la rationalisation des dépenses de fonctionnement, le volume alloué aux dépenses de fonctionnement est de 6 448 168frs CFA et représente 43,7% de la masse budgétaire respectant ainsi le principe de la gestion de fonctionnement qui ne doit pas dépasser 60%.

Les dépenses se présentent ainsi qu’il suit :

  • Biens et services et services consommés : 51 248 168 frs CFA
  • Transports consommés : 7 760 000 frs CFA
  • Autres services consommés : 49 500 000 frs CFA
  • Frais du personnel : 102 600 000frs CFA et représente 31,4% des dépenses de fonctionnement respectant les normes budgétaires qui fixent la barre pas plus de 35% des dépenses de fonctionnement
  • Impôts et taxes : 5750000
  • Frais financiers : 11 000 000
  • Subventions versées : 20 500 000
  • Transferts versés : 15 500 000
  • Autres charges et pertes diverses : 81 790 000

Il faut noter ici que certaines lignes ont baissé par rapport à l’exercice 2020, nous pouvons citer entre autres les transports du receveur municipal, et du secrétaire général du personnel, résidant. Les financiers, les primes assurances bâtiment. Par contre certaines lignes budgétaires en hausse à l’instar de : Fournitures de bureau, consommation d’électricité des bâtiments communaux, achat de petit matériel, salaire du personnel, frais de commission interne de passation des marchés honoraires verse pour la maturation des projets et autres.

Les autres lignes sont restées stables comme :
Les frais d’abonnement divers, carburant et lubrifiant, réparations véhiculés et engins etc…)

  1. LES DEPENSES D’EQUIPEMENT ET D’INVESTISSEMENT
    L’enveloppe allouée aux dépenses d’investissement et équipement se chiffre à la somme de 459 051 862 frs CFA, cette somme représentée 57% respectant les sommes prescrites par la loi qui est d’au moins 40% du volume budgétaire. Cette réduction de la politique de l’exécutif municipal voudrait combler le vide des investissements dans notre commune. Nous notons des investissements suivants : EN 2021
  • Immeubles communaux abritant les services : 17 000 000
  • Immeubles communaux à usages commercial : 167 800 000
  • Autres immeubles : 14 900 000
  • Construction des voiries et réseaux : 60 500 000
  • Aménagement et agencement des constructions : 81 050 000
  • Aménagement jardins espaces publiques verts : 30 000 000
  • Autres immobilisations corporelles : 6 500 000
  • Remboursement dettes : 18 000 000
  • Matériel et mobilisation autres : 38 500 000
  • Construction des réseaux et voiries en cours (Himo) : 1832 frs

Tous ces projets de développement vous seront détaillés par secteur, par intitulé par projet, le lieu de la localisation de ces projets, des sources de financement et acteurs et les indicateurs dans la délibération portant validation du plan d’investissement annuel (PIA), et du cadre de dépenses à moyen terme 2022, 2023

Voilà Mesdames et Messieurs, présenté le projet de budget communal 2021, il a le mérite de concilier la continuité et l’innovation. Pour concrétiser cette nouvelle vision, nous émettons le vœu que tous les acteurs de l’administration, de la société civile, les opérateurs économiques puissent se joindre à nous dans un esprit de solidarité agissante en vue d’une parfaite communion et surtout de l’élan patriotique qui devrait nous animer tous, pour que Makenéné mérite davantage sa place de poumon économique et de plaque tournante du département du Mbam et Inoubou.

Comments are closed.